Brèves

La gazette de l'oenotourisme - avril 2012

24-04-2012

L’oenotourisme, ça vous gagne

C’est à Vouvray que Nicolas Sarkozy a fait (le 23 avril) son baptême de l’oenotourisme, plus exactement au Domaine bio Allias, « au contact du monde rural, authentique ».
www.lavigne-mag.fr

Question de taille

Quelle taille pour une action oenotouristique de territoire ? 30 km, c’est la maille du label Vignobles et Découvertes.

La Loire voit plus grand, du moins pour quatre de ses composantes qui ont décidé de s’associer ; le pays Loire Touraine, le pays du Saumurois, la Vallée du Layon et le vignoble nantais. Pas de nom commun, mais une première animation de groupe, un marathon photos le 24 juin intitulé Vignes, Loire, Photos.
www.marathonvignesloirephotos.com

En Languedoc-Roussillon, c’est la région toute entière (27 376 km²) qui veut aider les acteurs (exploitations et entreprises viticoles, professionnels du tourisme) à constituer une filière oenotouristique : un appel à projets a été lancé. Les candidatures peuvent être déposées jusqu’au 11 mai 2012 (www.laregion.fr)

Chasse aux trésors

Plus ludique, et destiné aux amateurs n'ayant jamais travaillé dans un métier vinicole, le jeu-concours inédit du comité des vins de Loire (InterLoire).
Conçu comme une chasse aux trésors (et intitulé « La Loire aux trésors »), il fera s’affronter six candidats dans des épreuves thématiques (paysages et terroir, dégustation, accords mets et vins, culture et patrimoine…) et des activités en Touraine, en Anjou et dans le Pays nantais.
Cinq épisodes seront tournés en vidéo du 1er au 3 juin, puis diffusés chaque semaine sur Internet, du 14 juin au 12 juillet.
Candidatures en ligne sur www.laloireauxtresors.com jusqu'au 4 mai.

Elitisme à Bordeaux ?

La Journée Marketing du Conseil Interprofessionnel du Vin de Bordeaux (le 16 avril) permettait de recueillir quelques chiffres sur l’oenotourisme girondin.
74% des 4,3 millions de visiteurs reçus chaque année (dont 3.3 millions sur la seule période estivale) effectuent des visites dans les vignobles, avec une dépense moyenne de 197 euros par jour.
Pourtant, des points négatifs sont soulignés : les horaires de visites, le peu de pratique d’une langue étrangère… et une image trop guindée et élitiste.

La recherche, c’est fondamental

A propos de Bordeaux, qui fait partie des capitales de grands vignobles, ce réseau vient d’attribuer deux bourses d’études à la néo-zélandaise Sarah Becker et au sud-africain Jonathan Steyn. La première analysera le comportement et les aspects cognitifs des amateurs de vin face aux activités de loisirs, notamment au niveau de l’œnotourisme. Le second étudiera l’évolution des attentes réelles des consommateurs sud africains en matière d’œnotourisme responsable
(www.greatwinecapitals.com)

La formation, aussi

La licence professionnelle Commerce des vins de l’Institut Universitaire de la Vigne et du Vin à Dijon change de nom et élargit son domaine : elle s’appelle désormais Commerce des vins et œnotourisme et offre deux nouveaux modules : œnotourisme et sommellerie. Dossier de candidature à renvoyer avant le 25 mai 2012 : http://iuvv.u-bourgogne.fr

Site par Neteor