Brèves

Du vin dans les vitraux ?

09-12-2013

Avant que les vitraux ne revêtent d’éclatantes couleurs, on utilise aux XIIème et XIIIème siècles une peinture aux nuances limitées qui vont du noir au brun, appliquée sur le morceau de verre qui, lui, est teint dans la masse.

Cette peinture, c’est la grisaille.

Elle se compose de trois éléments ; un colorant (oxyde de cuivre ou de fer), un « fondant » à base de morceaux de verre pilé, pour faire tenir la grisaille pendant la cuisson, et un liant qui permet de travailler le mélange en le fluidifiant.

Ce liant est fait de liquides un peu acides : vinaigre, urine ou... vin !

Une recette éprouvée, consignée dans le traité du moine Theophile, De Diversis Artibus. L'oenotouriste regardera donc d'un autre oeil cette lumineuse iconographie médiévale.

(Photo - Musée Carnavalet)

Site par Neteor