Brèves

Quand le pressoir était banal

26-03-2014

Parmi les droits seigneuriaux, les privilèges, abolis par la Révolution Française (en 1792-1793) figurent les banalités.

Ce sont des installations que le seigneur entretient et dont il impose l'utilisation aux habitants de la seigneurie.

Parmi ces banalités on trouve les pressoirs et les marchés aux vins.

Evidemment, le seigneur perçoit un impôt, une redevance pour l'usage de ces installations, sauf s'il consent un usage gratuit, par exemple pour des établissements hospitaliers.

Le droit de banalité interdisait donc aux « assujettis » de construire des pressoirs.

Mais c’était aussi un service concernant un équipement fragile, et parfois lourd jusqu’à nécessiter l’emploi de charpentiers pour les « mener, conduire et gouverner » durant les vendanges…

Site par Neteor