Brèves

La couleur oenotouristique des IGP du Languedoc

20-06-2014

Oui, l’indication géographique protégée (IGP) est un label de qualité. Mais c'est également un signe d’attachement à un territoire, avec ce que cela implique en termes de préservation de l’environnement et de valorisation du patrimoine paysager et bâti.

D’où le choix du Languedoc – le plus grand vignoble du monde, rappelons-le - de répartir ses 16 IGP de territoire de l'Aude, de l'Hérault et du Gard en trois familles : Sites et patrimoine, Espaces naturels, Histoire d’hommes.

Sites et patrimoine

La richesse patrimoniale du Languedoc-Roussillon est époustouflante et certaines IGP de territoire se rattachent directement à des haut-lieux culturels et historiques : Cité de Carcassonne, Coteaux de Béziers (que l’on se souvienne que la ville fût une capitale du vin), Coteaux d’Ensérune (territoire marqué dès le VIème siècle avant J.-C. par la présence d’un oppidum), Coteaux de Narbonne, Coteaux du Pont de Gard et Saint-Guilhem-le-Désert.

Espaces naturels

La vigne s’inscrit dans la diversité des paysages du Languedoc qui attirent le tourisme vert et les amateurs de produits de terroir.
Elle s’adapte à leurs riches variations, et les noms de ces IGP sont une balade à eux seuls : Cévennes, Côtes de Thau, Haute Vallée de l’Aude, Haute Vallée de l’Orb, Vallée du Paradis, Vallée du Torgan.

Histoire d’hommes

Mais les territoires ne naissent pas que de la nature : ils sont créés par le travail collectif des femmes et des hommes.
Les Coteaux de Peyriac s’étendent sur ce qui fut de tout temps un lieu de passage entre le Midi Toulousain et le Languedoc. La Côte de Thongue poursuit un projet ambitieux de mesure de la biodiversité. L’IGP Le Pays Cathare est liée à la valorisation touristique de l’Aude et de tous ses produits du terroir, comme le vignoble de la Vicomté d'Aumelas à celle de son riche patrimoine.

Ces trois familles ont un slogan commun : « Le goût du territoire ».

Tout un programme oenotouristique, non ?

Site par Neteor