Newsletter

Brèves

Eoliennes et saccage des paysages de vignes

19-09-2014

L’importance stratégique de l’oenotourisme pour promouvoir la destination France, est de plus en plus affirmée.

Or, les paysages de vignes - ainsi que leurs aménagements ; villages viticoles, murets, cabanes, terrasses… - sont les écrins précieux de l’oenotourisme. Ils portent une incomparable puissance poétique et esthétique, constituent des patrimoines de l’histoire vigneronne, et témoignent des savoir-faire vivants des vignobles.

En ce week-end des Journées du Patrimoine - qui associe cette année patrimoines culturels et naturels, des associations (notamment le G8 Patrimoine*) attirent à nouveau l’attention des pouvoirs publics sur les menaces qui pèsent sur les paysages, et que la faiblesse grandissante des budgets et des volontés publiques rendent chaque jour plus lourdes : urbanisation mal maîtrisée, y compris aux abords des communes rurales, constructions sans qualité esthétique et paysagère, pollutions visuelles diverses…

« Un monde artificiel pénètre le monde naturel et l'empoisonne »
Spengler, L'homme et la technique (1931)

Des voix de plus en plus nombreuses s’élèvent contre les centrales d’éoliennes et leur impact irrémédiable sur l’environnement naturel et des lieux souvent sublimes.

Une installation de 150 à 180 mètres de haut est visible à plus de dix kilomètres : les spécialistes soulignent que jamais dans le monde occidental il n’y eût une telle pratique du « hors d’échelle », encombrant les paysages de façon si « outrancière et scandaleuse », et pulvérisant les scores de « l’incongruité paysagère ».

Les conditions obscures des autorisations de leur construction, le forcing des promoteurs, leurs conséquences sur la santé des résidents proches, font par ailleurs l’objet de critiques précises.

Le Service central de prévention de la corruption a pointé en juillet la multiplication des « prises illégales d'intérêts » d'élus locaux impliqués dans le développement de la filière éolienne, et la Cour des Comptes s’inquiète du coût astronomique de l’électricité fournie par les éoliennes.

Mais revenons à l’aspect paysager.

Dès 2007, l’Académie des Beaux-Arts tirait la sonnette d’alarme quant aux « dangers encourus par nos paysages ».

Elle souhaitait un « contrôle esthétique sur l’impact des éoliennes sur le paysage », seul moyen de garantir « la qualité de notre patrimoine paysager » qui sans lui « pourrait être livré au saccage ».

Depuis 2007, malheureusment, bien du chemin a été fait…

 

(*) Le G8 Patrimoine est la réunion des associations de sauvegarde du patrimoine bâti et paysager, reconnues d’utilité publique : Fédération Patrimoine-Environnement (FNASSEM), Demeure Historique, Ligue Urbaine et Rurale, Maisons Paysannes de France, Union REMPART, Sauvegarde de l’Art Français, Société pour la Protection des Paysages et de l’Esthétique de la France (SPPEF), Vieilles Maisons Françaises.

 

A lire : "Paysages et patrimoine des régions viticoles", dans le cadre des Rencontres du Clos-Vougeot
http://www.winetourisminfrance.com/fr/magazine/883_paysages_et_patrimoine_des_regions_viticoles.htm

Site par Neteor