Brèves

Un iceberg au patrimoine mondial de l'humanité

05-07-2015

Le 4 juillet a vu l'UNESCO inscrire au patrimoine mondial de l'humanité les Climats du vignoble de Bourgogne et les Coteaux, caves et maisons de Champagne.

Leur valeur universelle exceptionnelle est ainsi reconnue, à juste titre, et suite au considérable et persévérant travail des porteurs de ces candidatures.

Comme tout patrimoine, ils doivent être valorisés et, ce qui n'est pas une moindre tâche, protégés, notamment dans leur expression paysagère et leur transmission culturelle.

Ils constituent, soyons-en conscients, la partie visible et illustre du considérable héritage oenoculturel - encore méconnu - que recèle notre pays.

La vigne, au coeur de l'ADN de notre culture, est une passion très actuelle. Elle a aussi marqué depuis plus de 2.500 ans chaque fibre de notre histoire.

Partout, un doux repli de coteau, une bienveillante cabane de vigne, une gourmande page de livre, un éclatant vitrail de cathédrale, une treille de raisin oublié, une alchimie de parfums dans une cave profonde, une pente escarpée au-dessus d'un fleuve brillant, d'ingénieux outils polis par de rudes travaux... témoignent de cet effort humain sans relâche pour élaborer une époustouflante variété d'expressions de vins.

Partout en France, dans tous nos vignobles, tirons la leçon de cette inscription de l'UNESCO.

Inventorions, protégeons, racontons, transmettons tous nos patrimoines viticoles.

Par les temps qui courent, des millénaires de culture, ça n'a rien de superflu.

Site par Neteor