Newsletter

Brèves

L'été 1868 dans le vignoble de la Crau

09-06-2017

Le poète provençal Frédéric Mistral - prix Nobel de littérature en 1904 - évoque à plusieurs reprises dans ses œuvres le "vin de Crau". Ainsi, dans Lou Tambour d'Arcolo, daté du 24 juin 1868.

La Crau est une immense plaine en triangle entre Arles, Salon-de-Provence et le golfe de Fos où l'on ne trouve plus guère de vignes aujourd'hui, à l'exception notable, sur ses franges, de l'AOP Les Baux-de-Provence et de l'IGP Alpilles. Pourtant, à la date du poème, le vignoble de la Crau comptait plusieurs milliers d'hectares. Trois semaines plus tard, le 15 juillet 1868, c'est sur une parcelle de vigne de la Crau que les savants Gaston Bazille (père du peintre Frédéric Bazille), Jules-Emile Planchon et Félix Sahut, délégués de la Société d’agriculture de l’Hérault, identifièrent le phylloxéra : c'était à Saint-Martin de Crau, sur le domaine du Château de Lagoy.
Le Château de Lagoy est, lui, situé à quelques kilomètres au nord, à Saint-Rémy de Provence sur la route d'Avignon. Remontant au Xe siècle, il a un riche passé historique et existe toujours.

Le vignoble de la Crau ne s'est pas remis du phylloxéra. Il nous reste les vers du poète.

"Avien pièi à-de-rèng begu lou vin de Crau
A la Coucourdo unenco, e pièi se dounant d'ande,
Autour de l'Aubre liberau,
Avien, ébri, dansa lou brande..."

"Puis tour à tour ils avaient bu le vin de Crau
A la gourde unitaire, et puis prenant du champ,
Autour de l'arbre libéral,
Ils avaient, ivres, dansé le branle."

 

Lire aussi Oenotourisme sur le Rhône avec Frédéric Mistral

Site par Neteor