Newsletter

Oenotourisme dans les cépages

Article du 12-02-2013

Jetez mes autres livres, nous dit Jancis Robinson en préface de Wine Grapes, sa dernière livraison. Elle parle de ses précédents ouvrages sur les cépages.

Il est vrai qu'avec 1242 pages serrées (et plus de 3 kgs), cet opus, écrit en collaboration avec Julia Harding et José Vouillamoz, spécialiste de l'analyse ADN de Vitis vinifera L , est un voyage ampélographique mondial qu'on peut sans crainte qualifier d'exhaustif.

Et ce, même si "seulement" 1.368 variétés ont été retenues sur un total probable de plus de 10.000 (si on incluait les raisins de table et ceux utilisés pour les raisins secs).

Wine Grapes rend clair le rôle d'une poignée de grands ancêtres : le Pinot, le Savagnin, le Nebbiolo... ou le croate Tribidrag, que l'on connaît mieux sous son passeport de Zinfandel ou de Primitivo. L'ouvrage définit en effet le classement des cépages en fonction de leur identité génétique, et en présente les généalogies et les "pedigrees" avec des diagrammes uniques.

Il ouvre aussi les portes d'une aventure fascinante : celle des mouvements et des voyages des cépages. Au "cultural" s'ajoutent depuis plus de 8.000 ans le culturel et l'historique, les flux commerciaux et les migrations, les aléas économiques et les conquêtes, les abandons anciens mais aussi le regard nouveau pour la sauvegarde de patrimoines ampelographiques menaçés.

Un hommage à la bio diversité

A ce propos, l'ouvrage note que la mise en avant des cépages par les producteurs (d'abord californiens), de même que l'intérêt pour ceux-ci des consommateurs, ne datent que de la deuxième moitié du XXème siècle.

Cet intérêt nouveau a encouragé à la fois la plantation massive de cépages mondialement appréciés, mais aussi l'intérêt pour la redécouverte de cépages locaux (en Italie, en Suisse et en France). Jancis Robinson souligne d'ailleurs qu'il y a sur le plan cultural plus d'intérêt à redécouvrir d'anciennes variétés qu'à en créer des nouvelles... L'ouvrage en soi est un hommage à la bio diversité et un encouragement à sa protection.

Les auteurs veulent aussi faire oeuvre concrète et utile pour les vignerons (anglophones...) et chaque variété voit détaillées ses conditions de maturité, ses qualités organoleptiques, ses préférences de terroir et sa sensibilité aux maladies.

Chaque entrée de cette encyclopédie est clairement organisée. Le lecteur français aura le plaisir de constater que pour chaque cépage les surfaces cultivées sont présentées en donnant systématiquement la première place à la France, même s'il s'agit du Carmenère abandonné par Bordeaux après le phylloxéra (21 ha en France, plus de 7.000 ha au Chili), et quand bien même l'Italie, pays prolifique, a donné naissance à 377 variétés, contre 204 pour la France (et une... pour le Royaume-Uni ; le Muscat de Hambourg).

Cerise sur le gâteau, 80 planches de l'illustre Ampélographie de Viala et Vermorel, l'ouvrage de référence du début du XXème siècle sont insérées dans le volume.

Si vous voulez aller plus loin à la fin de ce passionnant ouvrage, fruit de 4 ans de travail, ce sont près de vingt pages de bibliographie qui vous sont offertes. Et si vous estimez qu'il manque une variété à celles présentées, votre suggestion sera bienvenue à contact@winegrapes.org.

 

Wine Grapes
A complete guide to 1,368 wine varieties, including their origins and flavours
Jancis Robinson MW, Julia Harding MW, José Vouillamoz
Allen Lane (Penguin)


site web : http://winegrapes.org

 

L'éditeur Sang de la Terre publie par ailleurs début juin deux ouvrages de grand intérêt : le Dictionnaire des Cépages de Pierre Galet, et une biographie de Pierre Galet, L'ampélographie de terrain.
Ces deux ouvrages sont en souscription à prix attractif jusqu'au 9 juin.

Partager sur VIADEO Partager sur VIADEO

Site par Neteor