Le futur du vin, rien de moins

Article du 12-05-2008

Un rapport publié par les négociants britanniques Berry Bros & Rudd (BBR) trace un portrait de ce que sera le monde du vin dans ... 50 ans, en 2058 donc.

Le rapport Future of Wine rédigé par quatre Masters of Wine donne les prédictions suivantes.

La Chine sera le plus gros producteur de vins au monde. En termes de qualité, leurs vins seront les rivals des meilleurs Bordeaux.

Les changements climatiques favoriseront des pays d'Europe de l'Est comme l'Ukraine, la Moldavie, la Croatie, la Slovenie, la Pologne.

Le Canada pourrait bien rivaliser avec son voisin américain, et le Royaume-Uni, la France (notamment pour le Champagne).

L'Australie est - globalement - menacée d'une désertification...

Par contre, on maîtrisera la technologie de vignobles flottant en mer.

Les marques vont triompher. Les gens demanderont par exemple un "Lindemans Light" ou un "Waitrose White", sans plus se soucier de l'origine du vin.

Les cépages seront génétiquement modifiés pour changer le goût des vins, et des additifs aromatiques permettront de coller au goût du consommateur.

On produira des vins basses-calories.

De nouveaux emballages écologiques remplaceront les bouteilles en verre.

L'un des masters of wine a confié que pour rédiger cette étude : we "were locked in a room with bread and water for sustenance until we could come up with some worthwhile thoughts."

With bread and water ?

Partager sur VIADEO Partager sur VIADEO

Site par Neteor