Wine Tourism In France http://www.winetourisminfrance.com/ 20/04/2018 22:21:57 http://www.winetourisminfrance.com/ http://www.winetourisminfrance.com/images/logo.gif Wine Tourism In France http://www.winetourisminfrance.com/ Les vins rosés canal historique http://www.winetourisminfrance.com/an/magazine/2251_les_vins_roses_canal_historique.htm <img src="http://www.winetourisminfrance.com/images/redac/2251_image1.jpg" align="right" /> Le vin rosé n’existe pas. En tout cas, il n’a pas de définition légale. C’est un vin rouge dont la macération préfermentaire est courte, ce qui fait que le jus du raisin - foulé ou légèrement pressé - est peu en contact avec la peau des baies, et se colore donc plus ou moins faiblement. Le vin rosé n’existe pas, pourtant l’humanité buveuse de vin n’a quasiment connu que ça… Un siphon à Champagne http://www.winetourisminfrance.com/an/brief/2250_un_siphon_a_champagne.htm Parmi les curiosit&eacute;s relatives &agrave; la consommation du Champagne, on trouve parfois dans les ventes aux ench&egrave;res un &quot;<strong>siphon &agrave; Champagne</strong>&quot;.<br />On attribue son invention, en 1828, &agrave; Marie-Fran&ccedil;ois-Gilles Rever.<br />Le siphon comporte une m&egrave;che creuse et ajour&eacute;e servant &agrave; percer le bouchon, ce qui est loin d'&ecirc;tre facile. On le laisse en place et on se sert un verre en appuyant sur la poign&eacute;e. La pression du gaz carbonique contenu dans la bouteille fait monter et sortir le Champagne par la m&egrave;che creuse et le bec verseur en forme de t&ecirc;te de dauphin.<br />La version de la photo est en argent et a fait l'objet d'un brevet d&eacute;pos&eacute; en <strong>1829 </strong>par &quot;Dutillet et Deleuze&quot;. Vinavélo, de Marseille à Bordeaux http://www.winetourisminfrance.com/an/brief/2249_vinavelo_de_marseille_a_bordeaux.htm Relier <strong>Marseille &agrave; Bordeaux</strong> &agrave; v&eacute;lo (800 km), c&lsquo;est le d&eacute;fi que se propose <strong>Olivier Houl&egrave;s</strong>, directeur de la F&eacute;d&eacute;ration des caves coop&eacute;ratives des Bouches du Rh&ocirc;ne et romancier (<a href="/fr/breves/2055_la_premiere_cave.htm" target="_blank"><em>La premi&egrave;re cave</em></a>). Passionn&eacute; par l&rsquo;histoire de la vigne et du vin, il emportera avec lui une amphore massali&egrave;te du <strong>MUCEM</strong> jusqu&rsquo;&agrave; la <strong>Cit&eacute; du Vin</strong> &agrave; Bordeaux.<p>Du <strong>11 au 18 mai</strong>, tout au long de son parcours - des &eacute;tapes o&ugrave; furent retrouv&eacute;es des amphores massali&egrave;tes - s&rsquo;&eacute;gr&egrave;neront <strong>conf&eacute;rences</strong> sur l&rsquo;histoire du vin dans des sites <strong>arch&eacute;ologiques</strong>, <strong>rencontres </strong>avec les vignerons, d&eacute;gustations, le tout sur fond d&rsquo;une action <strong>solidaire </strong>en faveur de SOS M&eacute;diterran&eacute;e.</p><p>Un &eacute;v&eacute;nement original, initi&eacute; par des vignerons et pour les vignerons, qui va faire du bruit et attire d&eacute;j&agrave; de nombreux m&eacute;c&egrave;nes et partenaires. Contact : <a href="mailto:communication@intervins-sudest.org" target="_blank">communication@intervins-sudest.org</a></p> Urgence oenoculturelle http://www.winetourisminfrance.com/an/brief/2248_urgence_oenoculturelle.htm <p>L'ethnologue et anthropologue <strong>Luis Vicente El&iacute;as</strong> travaille depuis de nombreuses ann&eacute;es sur les patrimoines viticoles et a publi&eacute; plusieurs ouvrages r&eacute;compens&eacute;s, notamment sur les <a href="/fr/magazine/1193_le_paysage_viticole_ressource_de_l_oenotourisme.htm" target="_blank">patrimoines viticoles paysagers</a>. Il donnait une conf&eacute;rence ce 14 mars &agrave; Dijon dans le cadre de la Chaire UNESCO Culture et Traditions du vin. Son constat est sans appel : &quot;L'urgence est dans la sauvegarde des <strong>patrimoines &oelig;noculturels immat&eacute;riels</strong>, ce qu'il y a dans la t&ecirc;te des anciens&quot;. </p><p>C'est notamment le cas pour <strong>les savoir-faire de la viticulture</strong>, beaucoup moins document&eacute;s que les travaux &agrave; la cave. Pourtant, continuit&eacute; formidable, les travaux de la vigne n'ont gu&egrave;re chang&eacute; entre l'&eacute;poque gallo-romaine et le phyllox&eacute;ra. Ensuite, le fil de fer (pour le palissage), les nouveaux outils et les nouvelles pratiques (greffage, taille, densit&eacute; de plantation, conduite de la vigne...) ont chang&eacute; le paysage viticole. </p><p>C'est aussi le cas pour <strong>les patrimoines symboliques</strong>, enracin&eacute;s dans les religions, les traditions populaires et les rythmes du temps.</p><p><strong>Luis Vicente El&iacute;as</strong> souhaite voir collaborer les pays europ&eacute;ens pour travailler sur une g&eacute;ographie comparative des vignobles et une valorisation de leurs patrimoines. Les int&eacute;r&ecirc;ts sont multiples : <strong>sauvegarder </strong>des pans entiers de nos histoires respectives, red&eacute;couvrir des usages qui se r&eacute;v&egrave;leront <strong>&ecirc;tre d'avenir</strong> et modernes, nourrir de leur <strong>authenticit&eacute; </strong>et de leur identit&eacute; l'accueil dans nos vignobles d'&oelig;notouristes curieux et cultiv&eacute;s.</p><p>La <strong>conf&eacute;rence </strong>&quot;Le patrimoine culturel de la vigne et du vin en Espagne. Un regard anthropologique&quot; peut-&ecirc;tre &eacute;cout&eacute;e sur le site de la Chaire UNESCO : <a href="https://chaireunesco-vinetculture.u-bourgogne.fr/ressources-chaire/annales/conferences/201-conf-2017-2018.html" target="_blank">https://chaireunesco-vinetculture.u-bourgogne.fr/ressources-chaire/annales/conferences/201-conf-2017-2018.html </a><br /></p> Oenotourisme, brèves de mars http://www.winetourisminfrance.com/an/magazine/2247_oenotourisme_breves_de_mars.htm <img src="http://www.winetourisminfrance.com/images/redac/2247_image1.jpg" align="right" /> Les infos et le buzz de l'oenotourisme en mars Vis ma vie de vigneron gallo-romain http://www.winetourisminfrance.com/an/brief/2246_vis_ma_vie_de_vigneron_gallo_romain.htm <p>Vous voulez devenir vigneron gallo-romain ? Voici le <strong>guide pratique</strong> le plus complet qu'il nous ait &eacute;t&eacute; donn&eacute; de lire depuis vingt si&egrave;cles !</p><p><strong>Herv&eacute; Durand</strong> s'est plong&eacute; dans les savoir-faire du vigneron <strong>Appius </strong>qui le pr&eacute;c&eacute;da &agrave; Beaucaire, sur son domaine du <a href="/fr/magazine/513_un_paquet_de_gauloises_iv.htm" target="_blank"><strong>Mas des Tourelles</strong></a>, au 1er si&egrave;cle de notre &egrave;re. Il nous donne tout &agrave; la fois un roman passionnant et gai, et un mode d'emploi instructif : il explique de mani&egrave;re d&eacute;taill&eacute;e les trucs et astuces les plus efficaces pour g&eacute;rer 25 hectares de vignes et g&eacute;n&eacute;rer un chiffre d'affaires de <strong>65 000 sesterces</strong>. Choix de l'emplacement, viticulture, intendance du domaine, vinifications, fabrication des amphores, relations avec le n&eacute;goce et exportation, consommation...</p><p>Les citations des meilleurs auteurs (tels Varron, Caton et <strong>Columelle</strong>) viennent &eacute;tayer les conseils et argumentations de l'auteur. Les mosa&iuml;ques en couleur sont riches en d&eacute;tails p&eacute;dagogiques. </p><p>Chaque lecteur, chaque vigneron, trouvera en se mettant dans la peau d'Appius, vigneron gallo-romain, plus que des surprises. Il d&eacute;couvrira d'&eacute;tonnantes <strong>correspondances</strong>, &agrave; vingt si&egrave;cles de distance, avec les pratiques et les gestes de l'anc&ecirc;tre de Herv&eacute; Durand et donc maintes le&ccedil;ons de viticulture et de <strong>philosophie de la vigne</strong> encore bien utiles !</p><p><strong>Appius, vigneron gallo-romain</strong><br /><a href="http://tourelles.com/appius-vigneron-gallo-romain/" target="_blank">Editions Mas des Tourelles</a><br />Herv&eacute; Durand<br />164 p. 17 &euro;</p> Les tonneaux perdus http://www.winetourisminfrance.com/an/brief/2245_les_tonneaux_perdus.htm <p>On conna&icirc;t les <strong>amphores </strong>et on suit, gr&acirc;ce &agrave; toutes celles, innombrables, que l'on retrouve sur terre, dans les fleuves et en mer, les &eacute;changes commerciaux en mati&egrave;re de vin dans l'Antiquit&eacute;.</p><p>L'int&eacute;r&ecirc;t se porte aujourd'hui sur des contenants auxquels l'histoire - ou plus simplement le temps - laisse peu de chances de <strong>survie</strong>, m&ecirc;me &agrave; l'&eacute;tat de d&eacute;bris ou de vestiges. Il s'agit des <a href="/fr/breves/1871_le_mystere_des_outres_de_vin.htm" target="_blank"><strong>outres</strong></a>, dont l'usage en M&eacute;diterran&eacute;e et dans les r&eacute;gions d'altitude (C&eacute;vennes, Savoie...) est av&eacute;r&eacute; jusqu'au d&eacute;but du XXe si&egrave;cle. Il s'agit aussi des <strong>tonneaux </strong>dont l'invention &eacute;trusque ou alpine semble dater du VIe si&egrave;cle avant notre &egrave;re. Enti&egrave;rement en bois, ils furent rapidement d&eacute;truits par les insectes xylophages, sauf certains utilis&eacute;s en r&eacute;emploi comme cuvelage de puits et aujourd'hui retrouv&eacute;s. En l'absence de trace, il faut faire usage de m&eacute;thodes de <strong>d&eacute;tective</strong>, d'esprit de <strong>d&eacute;duction</strong>, d'une <strong>&eacute;rudition </strong>&agrave; toute &eacute;preuve, d'<strong>intuition</strong>. Il ne faut pas h&eacute;siter &agrave; faire appel aux d&eacute;tails les plus infimes des textes latins et aux sp&eacute;cialistes les plus experts. Il faut se poser les questions les plus concr&egrave;tes et imaginer de mani&egrave;re argument&eacute;e le contexte r&eacute;el de l'&eacute;poque.</p><p>C'est le travail de l'arch&eacute;ologue <strong>David Djaoui</strong> tel qu'il l'expliquait lors d'une conf&eacute;rence donn&eacute;e le 23 f&eacute;vrier au Mus&eacute;e de l'Arles antique. De cruche d'&eacute;chantillon de vin en pipette de terre cuite, de bas-relief de sarcophage en inscription, ses <strong>enqu&ecirc;tes </strong>r&eacute;v&egrave;lent, malgr&eacute; l'absence physique de restes de tonneaux, les flux colossaux de vin achemin&eacute;s dans ces contenants dans l'empire <strong>romain</strong>.<br />Arch&eacute;ologue-plongeur au Mus&eacute;e D&eacute;partemental Arles Antique, <strong>David Djaoui</strong> est bien plac&eacute;, dans le delta du Rh&ocirc;ne et sur ce qui f&ucirc;t un port majeur de Rome, pour lever le voile sur les <strong>tonneaux</strong> perdus du commerce antique de vin. </p><p>A suivre !<br /></p> Vin, culture, oenotourisme, Vinisud http://www.winetourisminfrance.com/an/magazine/2244_vin_culture_oenotourisme_vinisud.htm <img src="http://www.winetourisminfrance.com/images/redac/2244_image1.jpg" align="right" /> A chaque édition de Vinisud, l'œnotourisme et les patrimoines culturels du vin affirment leur place d'avenir dans les stratégies du vin et des territoires viticoles. Un espace spécifique Mediterranean Wine Tourism (en partenariat Vinisud - Winetourisminfrance.com - salle de conférences Hall B3) leur est ainsi consacré et de nombreuses animations sont au programme. Voici les principales. Le Prix de l’Œnotouriste de l’Année 2017 http://www.winetourisminfrance.com/an/magazine/2243_le_prix_de_l_notouriste_de_l_annee_2017.htm <img src="http://www.winetourisminfrance.com/images/redac/2243_image1.jpg" align="right" /> Le Prix de l’Œnotouriste de l’Année est décerné pour sa 9e édition à Guy Labeyrie Vin jaune, la piste antique http://www.winetourisminfrance.com/an/magazine/2242_vin_jaune_la_piste_antique.htm <img src="http://www.winetourisminfrance.com/images/redac/2242_image1.jpg" align="right" /> Une conjonction particulière explique-t-elle la naissance du vin jaune ?